Contact
Mes favoris

Informations clés

Durée
Quand en soirée
Où ? Théâtre musical de Karlín

Description

La scène du Théâtre de Karlín est plongée dans un silence religieux : l’histoire d’amour la plus tragique de tous les temps vient de s’incarner à travers une compagnie de danseurs, et évolue dans un réseau de symboles magiques. Cette version chorégraphique, dont la musique est signée Sergueï Prokofiev, a été créée pour la toute première fois au théâtre de Brno, dans l’actuelle République tchèque, il y a exactement 80 ans. La mise en scène présentée au Théâtre de Karlín est l’œuvre de Petr Zuska. Son interprétation se caractérise par une poétique très onirique qui renouvelle largement le style du récit classique.

On ne présente plus le drame de Shakespeare, inspiré de motifs anciens : dans une ville italienne du XVIème siècle, un différend ancestral oppose les Montaigu aux Capulet, excluant définitivement une quelconque relation amoureuse entre les membres de l’une et l’autre famille. Mais, lors d’un bal masqué organisé par les Capulet, Romeo, de la famille Montaigu, tombe amoureux de la jeune Juliette, qui l’aime elle aussi en retour. Les amants sont alors mariés par frère Laurent, qui, sans le savoir, déclenche une tragédie pleine de violence et de chagrin, et qui s’achèvera par le suicide des deux amants.

La mise en scène de Zuska va bien évidemment plus loin qu’une simple variation sur un ballet classique dont l‘histoire a déjà été entendue mille fois. Du début à la fin du spectacle, vous serez accompagnés par la reine Mab, personnage féérique drapé dans une robe blanche ensorcelante, qui, s’il n’est pas mentionné avec autant d’importance dans la tragédie originelle, joue un rôle essentiel : la reine Mab représente en effet le royaume du destin, de la mort et des songes qu’elle invite progressivement les deux héros à rejoindre, donnant à leurs actes un caractère inévitable, mais aussi une justification plus profonde. Le frère Laurent, habillé en noir, incarne l’archétype de la raison et de la conscience ; il ressent toute son impuissance à chaque fois qu’il entreprend de contrer la reine Mab ou l’un de ses alliés ; au final, les agissements des hommes, aussi vertueux soient-ils, sont soumis à la magie imprévisible qui gouverne la vie. Les costumes violets des Montaigu (les hommes), qui évoquent la clarté et le courage, et les robes pourpres des Capulet (les femmes), d’une sensualité mystérieuse et inquiétante, se frôlent et s’entrecroisent dans une lutte permanente entre haine irréconciliable et attirance passionnée qui trouve un magnifique écho musical dans la Danse des chevaliers de Prokofiev. Enfin, on trouve même un certain humour dans les magnifiques danses de Mercutio et sa troupe d’enfants. Mais ce qui vous enchantera le plus, c’est l’atmosphère irréelle qui baigne le spectacle et anéantit toute perception du temps, et le ballet lui-même, léger, éthéré, de la véritable reine de la soirée : la reine Mab.

Le ballet est interprété par des solistes et la troupe du Théâtre National ainsi que les élèves de l’école de danse du Théâtre National. L’accompagnement est assuré par l’orchestre de l’Opéra d’État.

Rendez-vous ici :

Théâtre musical de Karlín Křižíkova 283/10 Praha 8 – Karlín 186 00

Ce que les autres en disent