Offre spéciale

Festival "Les cordes d'automne" à Prague.

Abracadabrantesque !! :)
Spectacle + Visite du Grand tour de Prague = Frais de réservation remboursés !!

Offre spéciale
Offre spéciale
Offre spéciale
Offre spéciale
Recommandé par

Histoire tchèque

Actualités & nouveautés à Prague et en République tchèque

Informations et actualités sur l'histoire tchèque proposées par notre partenaire Radio Prague

Fête à Český Krumlov en République tchèque.   ©   Czech Tourism Tournoi de chevalier à Kutna Hora en République tchèque.   ©   Czech Tourism

  • Des marins tchèques au cœur de la mutinerie de Kotor (1918)

    17.01. 2018

    Le 1er février 1918, des marins de la flotte austro-hongroise se révoltent sur la base navale de Kotor (ou Catarro), dans l’actuel Monténégro. Cet événement, connu comme la mutinerie de Kotor, se produit alors que les armées de l’Empire austro-hongrois commencent à souffrir de l’effort de guerre et de ses conséquences. Parmi ces mutins, des Tchèques également, dont un des meneurs qui sera exécuté pour cette rébellion, František Rasch. Alors que la Première Guerre mondiale touche à sa fin, cette mutinerie peu connue, mais significative, témoigne d’un épuisement des forces des Puissances centrales. Et de la diffusion des idées de la Révolution d’octobre.

  • Antoine Marès : l'Europe centrale, le sismographe de l'histoire européenne

    10.01. 2018

    L'historien Antoine Marès signe, en collaboration avec son collègue Alain Soubigou, un ouvrage intitulé L'Europe centrale dans l'Europe du XXe siècle, paru en décembre dernier aux éditions Ellipses. Pour présenter ce riche et dense manuel, le chercheur est passé dans les studios de Radio Prague, évoquant les tensions particulières qui traverses cet espace souvent méconnu en France.

  • Archéologie : découverte d’un camp romain dans la capitale morave

    09.01. 2018

    Au cours de leurs expéditions contre les diverses tribus barbares, les armées romaines sont parvenues jusqu’au territoire de l’actuelle ville de Brno. C’est du moins la conclusion de récentes fouilles archéologiques qui ont mis au jour, dans la capitale de la Moravie, un camp romain datant du IIe siècle de notre ère.

  • Il y a 50 ans, Alexander Dubček prenait la tête du Parti communiste, lançant le « Printemps de Prague »

    05.01. 2018

    50 ans se sont écoulés ce 5 janvier depuis la nomination d’Alexander Dubček à la tête du parti communiste tchécoslovaque. Figure de proue de l’aile réformatrice du parti à l’époque, promoteur d’un « socialisme à visage humain » après des années de stalinisme pur et dur, il est devenu le symbole de ce qu’on a appelé le « Printemps de Prague », finalement écrasé par les chars du Pacte de Varsovie. Retour sur une figure historique majeure de l’histoire tchèque et slovaque.

  • 2018, une année riche en commémorations pour les Tchèques

    02.01. 2018

    2017 s’est achevé. Bonjour 2018. Et c’est une année particulièrement importante pour les Tchèques puisque vont être commémorés de nombreux anniversaires, liés aux grands moments de l’histoire du pays. En effet, par un étrange hasard, l’histoire tchèque du XXe siècle est rythmée par des dates en 8, les fameuses « osudové osmičky » ou les « années en 8 fatales » comme les appellent les Tchèques.

  • Il y a 25 ans…

    01.01. 2018

    Le 1er janvier 1993, deux nouveaux Etats, la République tchèque et la République slovaque, apparaissaient sur une carte de l’Europe redessinée en raison de l’effondrement du bloc dit de l’Est. A l’occasion du 25e anniversaire de la partition de la Tchécoslovaquie, Radio Prague vous propose de revenir dans une émission spéciale sur différents aspects de ce divorce qualifié lui aussi - comme la révolution trois ans plus tôt - de velours.

  • Il y a eu de l'histoire sur Radio Prague en 2017 !

    27.12. 2017

    Qui dit fin d'année dit bien souvent bilan rétrospectif... En voici un des rubriques historiques réalisées en 2017. Des articles qui permettent de revenir sur les derniers mois de la vie de Tomáš Masaryk, d'effectuer un voyage scolaire dans la Tchécoslovaquie communiste, de vivre la révolution de Velours depuis la province, de redécouvrir la dislocation de la Tchécoslovaquie voici 25 ans ou encore de suivre les traces d'étudiants tchèques en périple en France...

  • Le tchécoslovaque, langue officieuse

    22.12. 2017

    Vingt-cinq ans après la partition de la Tchécoslovaquie, les relations entre Tchèques et Slovaques n’ont sans doute jamais été aussi bonnes qu’aujourd’hui. Depuis l’apparition de l’idée de former un Etat commun et de l’idéologie dite du tchécoslovaquisme au XIXe siècle, la proximité entre les deux langues a grandement contribué au rapprochement entre les deux peuples. Il en reste de même aujourd’hui, et ce même si la pratique des deux langues des deux côtés de la frontière, et notamment du côté tchèque, n’est plus ce qu’elle était autrefois.

  • 25 ans après le divorce tchéco-slovaque : nostalgie ou satisfaction ?

    15.12. 2017

    Il y a près de vingt-cinq ans de cela, le 31 décembre 1992, la Tchécoslovaquie cessait d’exister pour donner naissance à deux pays distincts : la République tchèque et la République slovaque. Comment cette rupture a-t-elle été vécue des deux côtés de la frontière ? Et comment est-elle perçue aujourd’hui ? Des journalistes tchèques et slovaques, ainsi que d’autres témoins, nous font part de leur expérience dans ce deuxième épisode de la série consacrée au « divorce de velours » entre Tchèques et Slovaques.

  • Etudier l’histoire en français à Prague

    13.12. 2017

    Les étudiants en histoire francophones, qu’ils soient Tchèques ou en séjour Erasmus à Prague, ont à l’Université Charles l’occasion unique de développer leurs connaissances et leurs compétences à travers le séminaire d’histoire franco-tchèque. Dans son cadre, ce sont des historiens tels qu’Olivier Marin ou Bruno Dumézil qui ont pu intervenir devant eux dans la capitale tchèque. Co-organisateur du séminaire, le médiéviste Jaroslav Svátek l’a présenté au micro de Radio Prague.

  • Le divorce à l’amiable des Tchèques et des Slovaques

    08.12. 2017

    Il y a quasiment 25 ans, le 31 décembre 1992, la Tchécoslovaquie cessait d’exister en se séparant en deux pays distincts, la République tchèque et la République slovaque. Comment en est-on arrivé là ? C’est ce que nous vous proposons de (re)découvrir à l’occasion de ce premier épisode d’une série consacrée au « divorce de velours » entre Tchèques et Slovaques.

  • Malgré les sanctions et l’interprétation russe de 1968, Tchèques et Russes font leurs affaires

    22.11. 2017

    En visite tout au long de cette semaine en Russie, Miloš Zeman a été reçu par Vladimir Poutine mardi à Sotchi. L’occasion pour le président tchèque, seul chef d’Etat de l’Union européenne (UE) qui critique ouvertement les sanctions économiques suite à l’annexion de la Crimée, de réaffirmer tout le bien qu’il pense des échanges avec la Russie. Mais cette visite a aussi été marquée par un point noir : l’interprétation publiée par un média russe dépendant du pouvoir de l’écrasement du Printemps de Prague en 1968.

  • Phénomène Dijon, l’histoire complexe des sections tchèques en France

    21.11. 2017

    « Je me souviens de ces trois années que j’ai passées à Dijon » : c’est par cette phrase tirée d’une lettre du comédien Jiří Voskovec que commence le nouveau livre Phénomène Dijon : un siècle des baccalauréats tchèques en France (Fenomén Dijon : století českých maturit ve Francii). Présenté récemment à l’ambassade de France à Prague, cet ouvrage retrace les près de cent ans d’existence des sections tchèques et tchécoslovaques de lycées à Dijon, à Nîmes et à Saint-Germain-en-Laye (une section qui n’a pourtant jamais été rouverte après la chute du régime communiste en 1989). Il présente en même temps, sur presque cinq cents pages, une synthèse des relations tchéco-françaises au cours du XXe siècle et des souvenirs des élèves tchèques de leurs études en France. Radio Prague a rencontré son auteur, l’historien Jiří Hnilica :

  • « L’histoire du 17 novembre nous montre qu’il convient parfois de transgresser la loi »

    17.11. 2017

    Etudiante à l’Université Charles, Sára Vidímová participe à l’organisation du rassemblement étudiant qui se tient traditionnellement chaque 17 novembre, journée internationale des étudiants et jour anniversaire du début de la révolution de velours, à Prague dans le quartier d’Albertov. En 1989, c’est là, à Albertov, que s’étaient réunis les participants, essentiellement des étudiants, à la première des manifestations qui allaient aboutir, quelques semaines plus tard, à la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie. Activiste engagée dans les milieux étudiants, Sára Vidímová détaille un élément singulier de la mémoire du 17 novembre : la mémoire étudiante.

  • Novembre 89 en province : « Nous avons mis le petit dans la poussette et sommes allés manifester »

    17.11. 2017

    Le vendredi 17 novembre 1989, la police anti-émeute disperse une manifestation d’étudiants dans le centre de Prague. L’intervention, violente, déclenche une série d’autres manifestations qui aboutiront à la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie. Cette suite d’événements est aujourd’hui bien connue du public. Mais que s’est-il alors passé en dehors de Prague ? Comment cette révolution dite de velours a-t-elle été vécue en province ? Pour répondre à cette question, Radio Prague est allée à la rencontre de quelques témoins en Bohême et en Moravie.

  • 28 ans après, un 17 novembre à Prague

    17.11. 2017

    Comme de tradition, de nombreux rassemblements et manifestations se sont tenus à Prague et ailleurs en République tchèque ce vendredi 17 novembre, à l’occasion du 28e anniversaire du début de la révolution dite de velours, qui a entraîné la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie.

  • En 1989, la révolution aussi d’Ivan Hašek et des footballeurs tchécoslovaques

    16.11. 2017

    Le 15 novembre 1989, à Lisbonne, l’équipe de Tchécoslovaquie de football se qualifiait pour la phase finale de la Coupe du monde 1990 en Italie grâce à un match nul (0-0) décroché contre le Portugal. Deux jours plus tard, à Prague, se tenait la première d’une longue série de manifestations qui allaient aboutir au renversement du gouvernement communiste. C’est dans cette atmosphère euphorique qu’Ivan Hašek, alors capitaine de l’équipe nationale, avait été invité à s’adresser à la foule lors de l’un des rassemblements sur la place Venceslas. Ancien joueur et entraîneur de Strasbourg et de Saint-Étienne, Ivan Hašek a évoqué les souvenirs qu’il a gardés de cette période au micro de Radio Prague.

  • Les slogans de la révolution, 28 ans après

    16.11. 2017

    Cette nouvelle revue de presse présente d’abord les grandes lignes de deux textes consacrés au rappel des événements de novembre 1989. Elle se penche ensuite sur certaines questions que les représentants du milieu de l’entreprise tchèque jugent prioritaires. Quelques explications enfin au sujet d’une nouvelle disposition législative se rapportant aux réservistes de l’armée.

  • Annie et Petr Řezníček : « Quand nous traversions le Rideau de fer, cela n’était jamais dans la sérénité »

    15.11. 2017

    Qui sont les Tchèques qui vivent aujourd’hui dans la région grenobloise ? Pour répondre à cette question, Radio Prague est allée à la rencontre de quelques-uns d’entre eux. Aujourd’hui, nous poursuivons notre série d’entretiens avec l’économiste Petr Řezníček, fils du poète et éditeur Zdeněk Řezníček. Agé de 71 ans, Petr Řezníček vit, avec son épouse Annie, depuis 1971 en France. Le couple est basé à Lyon, mais c’est à Grenoble que nous l’avons rencontré : voici une interview croisée de Petr et d’Annie autour de l’absurdité du régime communiste.

  • La société tchèque à l’heure des doutes

    11.11. 2017

    « Ce livre est non seulement une réflexion sur le présent mais aussi un peu un entretien avec le passé sur l’avenir », dit Erik Tabery (1977) dans la préface de son livre intitulé Opuštěná společnost (La Société abandonnée), paru aux éditions Paseka. Dans cet ouvrage, l’auteur recherche les piliers spirituels sur lesquels ont reposé pendant un siècle l’Etat tchèque et qui prennent une nouvelle importance à l’époque actuelle où le pays est guetté par les dangers d’un monde qui subit une profonde transformation.

  • La révolution d’Octobre, une histoire tchécoslovaque

    08.11. 2017

    La révolution d’Octobre, deuxième phase de la révolution russe qui vit les bolcheviques s’emparer du pouvoir, fait l’objet de commémorations partout dans le monde à l’occasion de son centième anniversaire. En Tchéquie aussi, puisque l’événement survenu le 25 octobre 1917 (le 7 novembre dans notre calendrier grégorien) a eu des répercutions non négligeables sur l’histoire nationale, comme l’a détaillé pour Radio Prague l’historien Radomír Vlček.

  • Le centenaire de Jean Rouch célébré aussi en Tchéquie

    01.11. 2017

    Figure incontournable du cinéma ethnographique, Jean Rouch, qui aurait fêté cette année son centième anniversaire, bénéficiait cette année d’une rétrospective au festival du film documentaire de Jihlava. Pour discuter de son œuvre foisonnante, Radio Prague a rencontré l’universitaire Andrea Paganini, invité au cœur de la République tchèque afin de présenter un cinéaste qui y est encore relativement méconnu.

  • Le 28 octobre, les Tchèques ont célébré leur fête nationale

    28.10. 2017

    Ce samedi, les Tchèques ont célébré le 99e anniversaire de la fondation du premier Etat tchécoslovaque en 1918. Comme de tradition, plusieurs cérémonies se sont déroulées tout au long de la journée à Prague comme dans les régions.

  • L’histoire d’Olomouc en vidéos

    25.10. 2017

    Olomouc, principale métropole de Moravie de longs siècles durant, possède l’un des patrimoines historiques les plus riches de République tchèque. Depuis trois ans, une application pour téléphone intelligent, HictoricMoments.cz, déclinée sous la forme d’un site internet, permet aux visiteurs d’expérimenter une nouvelle façon de découvrir la ville.

  • Šestajovice, un village impliqué dans l’attentat contre Heydrich

    24.10. 2017

    Il y a 75 ans de cela, plusieurs milliers de Tchèques et Slovaques étaient victimes des représailles violentes déclenchées suite à l’attentat réussi contre un des plus hauts dignitaires du IIIe Reich et planificateur de la « solution finale » Reinhard Heydrich. Cinq mois plus tard, le 24 octobre 1942, les nazis entamaient, au camp de concentration de Mauthausen, les exécutions de quelque 300 collaborateurs, proches et amis des auteurs de l’attentat, dont les membres du mouvement national sportif et culturel Sokol. Parmi eux, Jaroslav et Marie Starý, des habitants de Šestajovice. Cette petite commune qui fait aujourd’hui partie de l’agglomération de Prague reste marquée par le destin tragique de ce couple courageux. Reportage.

  • Des Tchèques et des Slovaques dans les camps de prisonniers de guerre soviétiques

    04.10. 2017

    Moins connu que le Goulag, le GUPVI est un autre système de camps soviétiques destiné prioritairement aux prisonniers de guerre pendant la Deuxième Guerre mondiale et les années qui ont suivi. Quelques dizaines de milliers de Tchécoslovaques y ont été détenus, plusieurs milliers y sont morts. Des documents, mis à disposition par les Archives militaires de la Fédération de Russie (RGAV), vont désormais permettre à des chercheurs tchèques et slovaques de mieux connaître leur histoire.

  • Le bicentenaire du début de la querelle des Manuscrits

    30.09. 2017

    Le 16 septembre 1817, le poète Václav Hanka trouve dans la tour de l’église Saint-Jean-Baptiste de la ville de Dvůr Králové un vieux manuscrit qui se révèle être l’un des plus anciens sinon le plus ancien texte littéraire tchèque. Cette découverte sensationnelle est cependant aussi le début d’une longue polémique passionnée sur l’authenticité de ce texte qui a profondément marqué la vie culturelle et politique du peuple tchèque. Deux siècles se sont écoulés depuis la découverte du manuscrit de Dvůr Králové et cette polémique ne touche toujours pas à sa fin.

  • Ludmila, première chrétienne de Bohême

    28.09. 2017

    « Hospodine, pomiluj ny » (« Seigneur, prends pitié de nous ») est le plus ancien chant liturgique tchèque. Il remonte probablement au tournant des Xe et XIe siècles. Ce chant est repris par Antonín Dvořák dans le final grandiose de son oratorio Svatá Ludmila (Sainte Ludmila). Dans cette œuvre monumentale créée en 1886 au festival de Leeds en Grande-Bretagne, le compositeur plonge dans la profondeur du temps pour évoquer les débuts du christianisme en Bohême. Il raconte par la musique l’histoire de la princesse Ludmila, une des grandes figures de l’aube de l’histoire tchèque.

  • Persée, héros de notre temps

    23.09. 2017

    La mythologie antique est une source intarissable qui nourrit toujours notre imagination. Même si nous ne nous en rendons pas compte, les divinités et héros antiques vivent encore avec nous au seuil du XXIe siècle. Le livre Perseus & Medusa (Persée & Méduse) de Jan Bažant évoque un grand mythe antique et retrace son évolution et sa mise en image à travers les siècles. L’ouvrage vient de sortir aux éditions Academia.

  • Nouvelle plainte contre les anciens dirigeants communistes

    22.09. 2017

    Plusieurs anciens dirigeants communistes font de nouveau face à la justice. La Plateforme pour la mémoire et la conscience européenne a déposé une plainte, jeudi, auprès du Ministère public suprême, contre notamment l’ancien chef du Parti communiste tchécoslovaque Milouš Jakeš, les anciens Premiers ministres de la Tchécoslovaquie et de la République socialiste slovaque Lubomír Štrougal et Peter Colotka, ainsi que d’autres responsables de centaines de meurtres commis aux frontières de la Tchécoslovaquie avant 1989.

Commentaires

Haut de la page