Contact
Mes favoris

Pour connaître les prix et les disponibilités pour cette représentation, contactez-nous à l’adresse info@avantgarde-prague.cz

Informations clés

Durée
Quand en soirée
Où ? Théâtre National

Description

À l’époque, les critiques avaient reproché à Puccini sa quête du succès, ainsi qu’une certaine artificialité : cela n’a pas empêché le public d’assurer à ses pièces une gloire éternelle. La raison réside probablement dans la sensibilité très dramatique de ses œuvres, qu’on trouve intacte dans l’opéra Madame Butterfly, composé à partir d’un thème de David Belasco. La mise en scène actuellement proposée par le Théâtre National de Prague, menée par Jiří Heřman, saura fasciner ses spectateurs par son extraordinaire réalisation visuelle et par la poésie qui la traverse.

L’héroïne du récit est une geisha d’une quinzaine d’années, Cio-Cio-San, surnommée Butterfly, le Papillon. Un jour, un officier américain du nom de Pinkerton tombe amoureux d’elle et l’achète pour une somme négligeable à un entremetteur japonais. La jeune fille se soumet entièrement à l’officier, et se convertit à sa religion, ce qui la condamne à être exclue de sa propre communauté religieuse. Mais Pinkerton s’avère de caractère capricieux : il part bientôt pour trois ans aux États-Unis, où il finit par se remarier, laissant Cio-Cio-San seule avec le fils qu’elle lui a donné. Toujours amoureuse, Cio-Cio-San attend le retour de Pinkerton sans se douter que, lorsque celui-ci finira par revenir au Japon, ce sera avec sa nouvelle femme, et pour emporter son fils en Amérique...

Cette intrigue sobre est compensée par une scénographie riche en détails, des costumes somptueux et des décors fascinants, dans le goût du lyrisme délicat japonais. Du début à la fin, la représentation devient ainsi une œuvre plastique impressionnante par son jeu de couleurs, d’ombres et de lumières, et qui par instants évoque la solennité d’une cérémonie. Du point de vue lyrico-dramatique, on soulignera la performance exceptionnelle de la soprano Marie Kobielská, qui sait se fondre dans le rôle de la jeune Cio-Cio-San sans rien perdre de la finesse japonaise et du tragique des opéras classiques.

L’opéra est divisé en trois actes. Il est présenté dans sa langue d’origine, l’italien, et sous-titré en anglais et en tchèque. L’accompagnement est assuré par l’Orchestre et le Chœur du Théâtre National.

Rendez-vous ici :

Théâtre National Národní 223/2 Praha 1 – Nové Město 110 00

Ce que les autres en disent