Contact
Mes favoris

Informations clés

Type de musée
Type de galerie d’art
Style architectural
Où ? Nouvelle Ville

La Nouvelle Ville de Prague fut fondée en 1348. Il s’agit de la plus grande ville gothique d’Europe fondée à cette période. L’empereur Charles IV décida de lui donner toute la grandeur d’une métropole, avec de larges places et des rues rectilignes qu’on pourrait désigner, en exagérant un peu, comme les premiers boulevards de l’Europe.
Le bas de la Nouvelle Ville, qui s’étend autour de la grande place Venceslas, était à l’origine un centre pour les marchands, et c’est tout naturellement qu’il s’est greffé sur la riche Vieille Ville. Quant au haut de la Nouvelle Ville, dont le centre était l’actuelle place Charles, il était censé devenir, au contraire, le cœur spirituel de la ville, avec pour principale source d’inspiration la cité idéale de la « Jérusalem céleste ».
Le caractère de la Nouvelle Ville doit beaucoup à son réseau d’églises gothiques fondées par Charles IV. La plupart ont en effet était conservées jusqu’à aujourd’hui, de sorte qu’on peut toujours en apprécier la disposition particulière dans le tissu urbain, qui anticipe pour beaucoup la manière dont, plus tard, l’architecture baroque s’inscrira dans le paysage. Au cours des siècles suivants, un grand nombre d’édifices Renaissance et baroques viendront s’ajouter à la Nouvelle Ville, et, dans bien des cas, souligner avec délicatesse sa structure gothique exceptionnelle.
Dans la première moitié du XIXème siècle, on peut encore définir la Nouvelle Ville comme un quartier résidentiel tranquille et essentiellement caractérisé par ses vieux immeubles, ses palais et ses vastes jardins, qui en occupent une large portion. Mais, à partir du milieu du XIXème siècle, cette image évolue rapidement, et la Nouvelle Ville redevient un grand centre de développement urbain. La composition grandiose et visionnaire de la ville gothique originelle permet ainsi la construction de bâtiments publics, d’immeubles et de grands magasins propres à une métropole moderne, notamment dans les environs de la place Venceslas, au tournant du XXème siècle. Et ce sont ces bâtiments qui font de la place Venceslas, dès la première moitié du XXème siècle, le cœur de Prague. Un cœur qui bat désormais au rythme de la vie moderne, dans tous ses aspects : cinémas, grands magasins et cafés contribuent ainsi à créer une atmosphère unique dont on perçoit encore aujourd’hui les échos lorsqu’on se promène dans le lacis de passages couverts du quartier. Grâce à ce rôle historique particulier, la place Venceslas est devenue un passionnant manuel d’architecture moderne à ciel ouvert, depuis les premiers pas de la Sécession viennoise jusqu’au fonctionnalisme précieux des années 20 et 30 en passant par les arts déco et le cubisme.
La partie haute de la Nouvelle Ville a au contraire conservé tout son caractère historique, et nous ramène en pensées à la période de sa fondation par Charles IV. Et c’est ici qu’on perçoit encore le mieux toute la grandeur du projet gothique de la Nouvelle Ville, mais aussi toute sa dimension spirituelle, aussi originale qu’impressionnante et toujours aussi tangible plus de sept siècles après sa fondation.

Principaux monuments :
Parmi les monuments gothiques, citons notamment l’hôtel de ville de la Nouvelle Ville, dont le beffroi offre un excellent aperçu des rues et places rectilignes, le cloître d’Emmaüs, où sont conservées des fresques gothiques extraordinaires, ou encore les églises du haut de la Nouvelle Ville, avec surtout Notre-Dame-et-Charlemagne, dont le plan s’inspire de la chapelle de Charlemagne à Aix-la-Chapelle.
La période baroque a enrichi la Nouvelle Ville d’impressionnantes églises (Saint-Jean-Népomucène-à-Skalka), de palais (Palais Sylva-Tarouca), d’hôtels particuliers (maison Faust) et de villas de banlieue qui rappellent non sans nostalgie ses immenses jardins d’autrefois (villa Amerika).
Un certain nombre de bâtiments publics, notamment le Théâtre National et le Musée national, témoignent de l’essor de Prague au XIXème siècle. Parmi la multitude d’édifices nés dans la première moitié du XXème siècle, ce sont surtout les grands magasins déjà évoqués et situés aux abords de la place Venceslas qui sortent du lot, comme par exemple le Palais Lucerna, qui fut le temple de la vie mondaine durant tout le XXème siècle. Quant aux bâtiments modernes, on ne manquera pas d’admirer la Maison dansante, qui fut dans les années 90 le symbole de la liberté retrouvée.

Adresse

Nové Město

Ce que les autres en disent