Contact
Mes favoris

Informations clés

Type de musée
Type de galerie d’art
Style architectural
Où ? Josefov

Une des images les plus célèbres du quartier juif de Prague : celles des tombes enchevêtrées et envahies par la végétation de son vieux cimetière. C'est en effet l'un des sites les plus importants du patrimoine juif de Prague encore subsistant, où de nombreux anonymes côtoient certaines de personnalités les plus célèbres de la communauté juive de la ville.

Le cimetière est l'une des plus vieilles nécropoles juives d'Europe, remontant à la première moitié du XVème siècle. La stèle la plus ancienne encore debout, d'un très grand dépouillement, date de 1439 : elle marque la sépulture du poète et grand érudit Abigdor Karo. La dernière inhumation dans le cimetière eut lieu en 1787, avant le décret impérial de Joseph II interdisant les enterrements dans le centre-ville.
On dénombre environ 12 000 pierres tombales de différentes époques blotties pêle-mêle dans un espace très resserré. Le nombre de corps ensevelis est encore bien plus important : en effet, même si le cimetière a été élargi à plusieurs reprises dans le passé, sa surface est restée largement insuffisante pour la communauté juive du ghetto. Le déterrement des corps inhumés étant formellement proscrit, les tombes furent ainsi serrées, voire empilées sur plusieurs couches.
A la Renaissance, les stèles les plus élaborées portent le nom du défunt ou des symboles concernant son nom ou sa profession. Les tombes baroques plus récentes sont ornées de longues inscriptions louant ses vertus.
Parmi les personnalités les plus célèbres de la communautés juive de Prague enterrées ici :
le grand religieux et érudit Judah Loew ben Bezalel, plus connu sous le nom de Rabbi Löw, associé à la légende du Golem (mort en 1609),

le maire de la ville juive Mordechai Maisel (mort en 1601),

l'érudit humaniste David Gans, à la fois historien, mathématicien et astronome (mort en 1613),

l'érudit et historien Joseph Solomon Delmedigo (mort en 1655),

le rabbin David Oppenheim, collectionneur de manuscrits et ouvrages juifs anciens (mort en 1736).

L'ancien cimetière juif fait partie du musée juif de Prague, accessible par un billet groupé avec les différentes synagogues du quartier (excepté la synagogue Vieille-Nouvelle).
On y entre aujourd’hui par la synagogue Pinkas (où se trouve un mémorial de l'Holocauste) et on en ressort par la synagogue Klausen (avec une présentation d'une collection d'objets de culte anciens).
Pour découvrir avec un guide francophone l'histoire du vieux cimetière et les richesses la Cité juive de Prague, vous pouvez profiter soit de notre visite de groupe, soit d'une visite spécialisée avec un guide privé mis spécialement à votre disposition.

En aparté

Selon une antique légende, le tombeau du Maharal peut exaucer les vœux des visiteurs. Si vous souhaitez que le vôtre se réalise, il suffit de l’écrire sur une feuille de papier que vous déposerez sur le tombeau.

Anaïs

Adresse

Starý židovský hřbitov Široká Praha 1 – Josefov 110 00

Ce que les autres en disent

Vous trouverez à proximité

Que faire
Que voir
Manger & boire
Shopping